La République Tchèque
 

 

 

 

Population

La population de la République tchèque, estimée à 10,3 millions d'habitants [1998], est composée de Tchèques (81,4 %), mais aussi de Moraves (13,4 %) et de Slovaques (3,2 %) [1995]. La distinction entre urbains et ruraux a pratiquement disparu des statistiques: la population se répartit dans 6 000 communes dont 80 % comptent moins de 2 000 habitants. Cette caractéristique tient à la densité moyenne élevée de population (130,6 h./km²) [1998] et à l'ancienneté du semis d'habitat. Immédiatement après la nouvelle loi sur les communes de 1991, près de 400 nouvelles communes sont apparues. Enfin, les 13 principales agglomérations ne concentrent que 35 % de la population totale : parmi elles, Prague, la capitale, compte 1,2 million d'habitants [1994]. 39,1 % des habitants de la République tchèque se déclarent catholiques et 4,4 % protestants [1995] : l'appartenance religieuse a beaucoup moins perduré qu'en Slovaquie. La déchristianisation partage la République tchèque selon une ligne ouest-est Plzem-Opava: un Nord athée qui, dès la fin du XIXe siècle, connaît une baisse de la fécondité, et un Sud religieux. À partir de l'instauration du régime communiste, la Bohême a bénéficié pendant un temps d'échanges migratoires positifs avec la Slovaquie. Néanmoins, depuis les années 1950, on a constaté une baisse marquée des échanges de populations entre les deux Républiques.

Un développement inégal selon les régions

Un dernier élément a joué en faveur d'une sortie du socialisme en République tchèque: la position géographique et l'immédiate proximité de la partie la plus riche de l'Europe occidentale (Allemagne). Ainsi, les investissements étrangers se concentrent au contact de la Bavière et délaissent les frontières polonaises et slovaques. La République tchèque se divise néanmoins en trois régions: le Nord industriel, le Sud plus agricole et forestier, et, entre les deux, la région centrale de Prague. Le Nord produit ainsi les quatre cinquièmes de la houille, la presque totalité du lignite, enfin les trois quarts de l'électricité thermique. Il concentre plus de 50 % de l'emploi industriel de la République. Dans ce Nord, on distingue deux pays noirs: le fossé de lignite de l'Ohoe de Sokolov à Most et le bassin houiller silésien. Cette région, qui concentre 4 millions d'habitants, est caractérisée par une forte pollution. Le Sud se situe en-deçà d'une bande Cheb-Tachov à l'ouest et Opava-Ostrava à l'est et regroupe plus de 4 millions d'habitants. La vie rurale, agricole et forestière est particulièrement développée sur le long versant des monts de la rumava et sur celui du bassin morave. Depuis 1990, cette région voit arriver les investissements étrangers pour des opérations touristiques. La Bohême du Sud constitue le poumon vert du pays surtout pour l'agglomération praguoise. La Moravie fait aussi partie du Sud et est caractérisée par des bassins agricoles (plaines, chênes, maïs, vigne) et une agriculture productive. Brno en est la ville principale, avec ses quelque 388 899 habitants [estimation 1998].




 

Culture et sport :

 

a)   Culture :

 

Musique :

 

L'histoire de la musique tchèque commence au 9e siècle. Jusqu'à la Renaissance, le chant grégorien est le style dominant, suivi par les chants sacrés traditionnels. Pendant le règne de Rudolf II, le compositeur J.D. Zelenka, un contemporain de Bach, a été l'un des meilleurs compositeurs de son époque. Pendant la période classiciste, plusieurs opéras municipaux ont été ouverts (par exemple, le théâtre Stavovske).

 

Cinéma :

 

L'art cinématographique tchèque est devenu connu grâce aux oeuvres de Milos Forman (Vol au dessus d'un nid de coucou, Amadeus) et Jiri Menzel (Trains observés de près). L'histoire du cinéma tchèque a commencé en 1898 avec les oeuvres de J. Krizenecky. Les premières salles de cinéma ont été ouvertes en 1907.

En 1945, le cinéma tchèque a été nationalisé. Les films de marionnettes de J. Trnka et les dessins animés de K. Zeman et J. Svanmajer sont devenus internationalement connus. "La Nouvelle Vague tchèque" a été initiée par les jeunes artistes en 1960. Forman et Menzel en faisaient partie, ainsi que J. Jires, V. Chytilova, J. Nemec, E. Schorm and F. Vlacil. De nombreux films ont été interdits par le pouvoir communiste.

Les festivals les plus importants sont le Festival international de Karlovy Vary et le Festival des films pour enfants de Zlin. Environ 30 films et 1.200 dessins animés sont produits chaque année. Grâce à la récente transformation économique et la privatisation, un réseau de compagnies et de distributeurs privés existe à présent dans le pays

 

Théatre :

 

Le théâtre a joué un rôle crucial dans l'histoire de la nation. Vaclav Havel, l'écrivain dissident le plus connu est également le président de la République. Les pièces les plus connus de son théâtre de l'absurde ont été traduites et jouées partout dans le monde, comme "La Tentation", "Le Mémorandum" et "La Garden-party". La tradition théâtrale a commencé au 12e siècle. En 1862, le premier théâtre tchèque, "Le théâtre provisoire" était inauguré. Le Théâtre National était le symbole de l'indépendance nationale depuis son ouverture en 1881. Son premier spectacle joué a été l'opéra "Libuse" de Smetana, qui présente la fondation de la ville de Prague. Après avoir brûlé, il a réouvert en 1883.

Entre 1927 et 1938 "Le théâtre libéré" donnait la possibilité à l'expression de la satire politique, développée par les auteurs et les acteurs J. Voskovec et J. Werich. Après la deuxième guerre, des théâtres régionaux ont été ouverts. Les petits théâtres comme "Le théâtre de la balustrade", "Le théâtre du sémaphore", "Le théâtre derrière le portail" et le Club Cinoherni ont fait revivre la vie artistique. La chorégraphie tchèque a eu beaucoup de succès à l'étranger (F. Troster, F. Muzika, J. Capek, J. Svoboda), tout comme le ballet (P. Smok), la mime (L. Fialka, B. Hybner, B. Polivka) et le théâtre des marionnettes (Le théâtre bohémien des marionnettes de Hradec Kralove).

 

Littérature :

 

La littérature tchèque a commencé à attirer l'attention du public international au cours de ce siècle. L'un des écrivains praguois les plus connus était le juif allemand Franz Kafka. Dans une série de nouvelles et de romans Kafka a dessiné la société moderne. Les dilemmes de ses personnages symbolisent l'absurdité de la vie moderne, aujourd'hui appelée "kafkaiens". Les allusions aux oeuvres de Kafka peuvent être trouvées dans les romans de Milan Kundera qui traitent de la problématique de l'identité personnelle dans le monde d'aujourd'hui.

 

B) Sports les plus pratiqués :

 

Le "Sokol":

L´association sportive la plus connue en Tchéquie est le "Sokol". Bien que son objectif premier ait toujours été de promouvoir les sports et la condition physique, il a joué un rôle clé dans la résistance contre l´empire Austro-hongrois, l´occupation nazie et le régime communiste. Peu de temps après sa création en 1862, des rassemblements sportifs colorés commencèrent à se tenir régulièrement à Prague, et ceci jusqu´à l´occupation allemande en 1938. Le régime communiste interdit l´organisation en 1948, mais celle-ci continua à exister à l´étranger. En juillet 1994, le "Sokol" a opéré un retour triomphant lors d´un rassemblement à Prague.

 

Hockey sur glace :

 

 

Depuis des années, l´équipe tchécoslovaque, puis tchèque, de hockey a figuré parmi les cinq ou six meilleures du monde. Elle a gagné le Championnat du monde neuf fois (la dernière en 2000 à Saint-Pétersbourg). Les hockeyeurs tchèques ont fini premiers aux Jeux Olympiques de 1998.

 

Le football :

 

 Le football est le sport le plus populaire en République tchèque. L´Association tchèque de football existe depuis 1925. Le club le plus connu, AC Sparta Praha, s´est fait brillament remarquer sur la scène nationale et internationale. La Tchécoslovaquie s´est illustrée aux championnats du monde de 1934 et 1962; elle a été championne d´Europe en 1976, et la République tchèque a manqué de peu la victoire contre l´Allemagne lors de la finale du Championnat d´Europe de 1996 qui s´est tenu en Angleterre

 

Le tennis :

 

Les joueurs de tennis tchèques se sont remarquablement illustrés dans les compétitions internationales. On peut citer, entre autres, Martina Navrátilová, Ivan Lendl, Petr Korda, Jana Novotná, etc.

 

 

L´athlétisme:

 

Plusieurs athlètes tchèques ont fortement marqué les compétitions internationales. On peut citer notamment les coureurs Emil Zátopek et Jana Kratochvílová, tout comme les lanceurs de javelot Dana Zátopková et Jan Železný. Actuellement, le décathlète TomᚠDvořák et la championne de triple-saut Šárka Kašpárková se sont fait particulièrement remarquer aux Championnats du monde d´athlétisme de 1997 où ils ont chacun gagné une médaille.

Autres sports:

 

La célèbre école tchèque de saut à skis a formé des athlètes qui ont remporté plusieurs titres européens et mondiaux, de même que des médailles olympiques (J. Raška, J.Parma, P.Ploc, P.Dluhol).

Dans le domaine du cross-country, ce I. Fišera et R. Šimůnek qui ont remporté de nombreux titres de champion du mondes

Nolwenn et Clarisse.